« Ouvrir la voix »

« OUVRIR LA VOIX »

 

Deux heures, vingt-quatre portraits. Dans son film, Amandine Gay nous laisse rencontrer vingt-quatre femmes de France et de Belgique. Toutes témoignent de leur quotidien en tant que femme et noire en Europe. De la découverte de leur couleur de peau, des stéréotypes liés à celle-ci, à leurs ambitions personnelles, la réalisatrice installe un espace de parole pour ces femmes à l’intersection de discriminations.

-Invisibilisation-

Le film interroge grandement la sous-représentation culturelle de ces femmes. On apprend alors que les figures féminines noires sont effacées de l’espace public. En effet, ces dernières sont absentes de nos écrans, de nos lectures. Elles ne font pas la une des magazines et dans le cadre professionnel sont peu présentes aux postes à responsabilité, se heurtant à un double plafond de verre. C’est ainsi que les intervenantes sont interrogées sur ce manque de diversité dans les médias, les arts ou encore l’emploi. Ce qui amène à s’interroger sur la façon de se construire en tant que femme noire dans un monde blanc, quand aucune représentation de soi n’est proposée. On peut voir cette sous-représentation comme le symbole d’une certaine exclusion sociale que peuvent subir certaines d’entre elles. C’est ce que dénonce Amandine Gay en ouvrant la voie à ces femmes sur le grand écran. En offrant à travers ce film une représentation à celles qui leur ressemblent, afin d’attester de leur existence. La réalisatrice elle-même définit ce film comme un moyen pour ces femmes de « se réapproprier la narration autour de leurs vécus ». Autrement dit, permettre à toutes de s’exprimer afin d’écrire leur propre histoire. On pourrait donc rattacher ce film à un devoir de mémoire.

-Stigmatisation-

Tout l’intérêt du film d’Amandine Gay est que les femmes noires se réapproprient leur image. C’est pourquoi on peut rencontrer une diversité de portrait. Ainsi on prend donc plaisir à découvrir les personnalités de chacune, par leur passion ou leur profession, qu’elles soient illustratrices, comédiennes ou bien écrivaine.
Cette démarche laisse voir une volonté de la réalisatrice de montrer la singularité de chacune de ces personnes afin de les détacher des stigmates liés à leur genre et couleur de peau.

portrait ouvrir la voix

– La misogynoire ?

Femme et noire. Toutes confessent sur le racisme et sexisme systématiques qu’elles vivent et ont pu observer tout au long de leur vie. On apprend alors qu’elles sont très souvent confrontées à des stéréotypes racistes issus d’une histoire coloniale européenne.
Ainsi, ce sont des femmes exotisées. Elles sont très souvent perçues comme agressives, bruyantes, sauvages. Très souvent animalisées, on peut entendre par certaines quelques surnoms qu’on peut leur attribuer comme « tigresse » ou « lionne ». Elles relatent avec une pointe d’humour la fétichisation liée à leurs cheveux crépus et les micro-agressions quotidiennes quand certaines personnes blanches tentent systématiquement de les toucher sans leur consentement.

Hyper-sexualisées. Elle dénonce une forte objectification du corps des femmes noires, c’est à dire perçu uniquement comme un objet sexuel, fantasmatique.Certaines relatent par rapport à leurs rapports avec les hommes, qu’il existe un certain objectif « d’expérimenter une noire ».
Il y a donc une déshumanisation des femmes noires fétichisées et reconnu parfois en sa seule « qualité de noir », leur qualité de sujet étant alors écarté. Le poids d’être femme et noire en France est donc lourd de conséquences. Ce qui parallèlement soulève la question du privilège qu’est d’être blanc et d’avoir l’ inconscience de sa couleur de peau ou subir quelconques stéréotypes raciaux liés à celle-ci.

-Une Portée Militante-

On ne peut que constater le fort militantisme qui émane de ce documentaire. Des thématiques diverses comme l’orientation sexuelle ou bien la santé mentale y sont abordées. Elles peuvent sembler familières mais sont dénoncées comme étant très peu abordées dans les communautés noires.
Ainsi, « Ouvrir la voix » se rattache fortement au mouvement afroféministe qu’on peut voir revivre en Europe ces dernières années. Souvent assimilé au mouvement étasuniens du black feminism, il se distingue de celui-ci car l’histoire des noir.es américain.es est différente de celle des europén.es. En effet, les noir.es américain.es ont peu de lien culturel avec l’Afrique au contraire des noir.es europén.es qui sont issus d’une période coloniale récente. L’afroféminisme est donc un mouvement qui se bat pour l’émancipation des femmes noires africaines et afro-descendantes. En effet, celle-ci sont très souvent oubliées des mouvements anti-racistes et peu considérées dans les mouvements féministes majoritairement blancs.

 

force intersectionnelle

 

 

Pour un féminisme intersectionnel. Prendre en compte l’identité entière de chacune se montre alors être obligatoirement nécessaire dans les luttes féministes. En effet, toutes les femmes ne sont pas victimes des mêmes oppressions. Les discriminations peuvent se cumuler, souvent  lié au genre, à la classe, à l’orientation sexuelle et à la religion…

Le film porte alors réflexion sur l’importance d’opter pour des luttes féministes propres et diverses. Plus encore,  c’est sur nos comportements à tous et toutes qu’il interroge. Même si tardif, Ce tête à tête avec les spectateu.rices n’est que la marque d’un renouveau.

Bande annonce : https://ouvrirlavoixlefilm.fr/

Interview de la réalisatrice à Mediapart : https://www.youtube.com/watch?v=9aXQUWz6IDo&t=1291s

En savoir plus sur l’afro-féminisme : https://mrsroots.fr/about/
Présentation
https://badassafrofem.wordpress.com/

Amandine.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s